Rucher

A l’extrême est, en limite de terrain trois ruches sont installées avec une zone d’approche matérialisée par des protections végétales et artificielles hautes de deux mètres. La vie des abeilles et la récolte du miel étaient déjà connues et étudiées durant l’antiquité, cependant la domestication des abeilles sous la forme actuelle ne date que de la seconde partie du XIXème siècle, par conséquent un rucher peut difficilement faire référence à l’époque celtique. Sa présence est un complément logique à une présentation de végétaux, ne manquant pas aussi de faire écho à la naturalis area du début la visite.

 

100_3719

 

Ode à l’apiculteur

S’il y a des êtres vivants à sauvegarder ce sont bien les apiculteurs et apicultrices, par voie de conséquence les abeilles seront sauvegardées, là n’est pas le souci.

L’apiculteur est un organisme vivant descendant direct de l’homo sapien sapien en grand danger de disparition si on ne le protège pas.

Après avoir côtoyer, collaborer, coopérer, commercialiser durant 40 ans de ma vie professionnelle, avec les mondes de l’administration, de l’agriculture, de l’industrie, du bâtiment, du social, du sanitaire, du sport, de l’éducation, sans oublier l’associatif ; maintenant, mis au rencart de la production économique aux dépends de l’assistanat de ceux qui cotissent encore au régime dit de la retraite, je découvre le monde des apiculteurs.

Les apiculteurs, ainsi que leurs consœurs, sont des êtres dont la bonté et la générosité débordent comme le miel d’un cadre de hausse de ruche en pleine saison. Ce sont des êtres pas compliqués qui ne se posent pas de questions existentielles, dont la douceur verbale et physique n’a d’équivalent que la propolis fabriquée par leurs admiratrices, les abeilles.

Les apiculteurs constitue la seule catégorie d’individus qui ne soit pas tombée dans l’hypocrisie de la politique, ça en devient pratiquement une véritable secte apolitique. Je voudrais bien connaître, en France le nombre d’apiculteurs élus d’une collectivité territoriale comptant plus de 100 habitants. A mon avis ce cumul de fonctions, apicluteur et élu, ne doit pas être important, voire quasi nul. Pour l'apiculteur, le pouvoir ne peut prendre sa forme incarnée qu'à travers le frelon asiatique.  

Les apiculteurs sont les seuls représentants de l'humanité, que j’ai rencontrés en 60 ans d’existence, à posséder une véritable conception théologique du monde. Et comme par hasard les hommes ayant fait avancer l’apiculture, en donnant notamment leur nom à des réalisations apicoles, sont tous ecclésiastiques : curés, frères, pasteurs, et autres prêcheurs du monothéisme, comme par hasard !

Les apiculteurs comme les api milliféras seraient-ils les seuls êtres vivants à pouvoir mettre sur le même plan la gelée royale et le monothéisme ?

Quand je pense aux élus de notre République ; sénateurs, députés, dont la somnolence institutionnelle pour certains où le désintérêt de la chose publique au profit du fric butiné aux contribuables otages de la démocratie comme un essaim l’est de sa reine, gavés par une nourriture abondante et constante comprenant au moins 20%, voire plus, de produits alimentaires issus de la pollinisation, et qui ne se rendent même pas compte en approuvant les mises sur marché de produits nocifs aux abeilles que c’est à leur propre bedaine qu’ils portent nuissance ; il faut vraiment en tenir une couche de cire operculée. (propos écrits avants les élections législatives de 2017 NDLR).

L’inculture politique se repère par l’autoflagellation d’élus au profit de groupes économico financiers qu’ils ne connaissent même pas, mais pour lesquels ils pensent que le soutien est indispensable. Comme les faux bourdons avides de fécondation lors du vol nuptial de la jeune reine, ignorant complètement qu’en voulant donner la force à une puissance supérieure à eux, c’est leur propre existence qu’ils mettent en péril.

La crise contemporaine n’est ni économique, ni sociale, ni financière ; le vrai problème c’est le nectar que certains se mettent réellement ou politiquement (ce qui est infiniment plus dangereux) directement dans la panse et la pensée sans passer par la ruche.

Tant qu’il y aura des apiculteurs l’humanité survivra moralement et alimentairement, leur disparition conduira inéluctablement à l'extinction de l'humanité dans les quatre ans qui suivent, La survie de tous, passe par la protection de cette espèce en voie de disparition que sont les apiculteurs et apicultrices de tous pays..