le Clos Probus
Vitis vinifera

«... et in Italia Gallicam placere...» - « En Italie, on aime la vigne des Gaules...»
Pline l'Ancien, Histoire naturelle, XIV, 39


 Le clos Probus est la seule vigne à ce jour en Europe qui se rapproche le plus du vignoble qu l’on pouvait trouver en Gaule au moment de la conquête romaine du point de vue archéologie expérimentale (ceps non greffés, multi cépages, cépages proches de l’allobrogica, etc..)

Le « clos Probus ». Du nom du premier empereur romain d’origine celtique (276 à 282) qui, par une extension géographique abrogea l’édit de Domitien (pris 200 ans plutôt) limitant la plantation de la vigne en Gaule, permit « Gallis omnibus » (à tous les Gaulois), d’avoir des vignes et de produire du vin, ravivant ainsi le savoir-faire gaulois ampélographique.

La vigne mandubienne au Madriniacus est illustrée par une présentation de cinq cépages de cuve anciens et locaux (proches du cépage allobrogique) non greffés (donc à l'état primitif de la vigne) disposés sur cinq rangs de dix ceps montrant que la vigne primitive n’était pas mono cépage comme actuellement.


Le projet à terme, lorsque les plants seront suffisamment développés, est de présenter les différentes conduites de la vigne antique :
- Conduite rampante dont les sarments étaient d’abord enterrés et ensuite redressés le long de roseaux ; ces sarments étaient appelés, d’un mot celtique candosocci (souches ?), soit la technique du marcottage.
- Conduite sur tuteur artificiel type palissade ou échalas.
- Conduite sur tuteurs naturels sous forme de complantation avec une autre plante tutrice.
Les Romains avaient donné le nom de "rumpotin" à tous les types d'essence soutenant les vignes arbustives. Pline explique :
« Dans la Transpadane on voit un peuplier qui porte le nom de rumpotin, et près duquel se trouvent communément de grosses souches de vignes. L'arbre, très épais, forme, avec ses branches, des espèces de planchers circulaires, le long desquels la vigne s'élève, en serpentant, du tronc dans l'espèce de main ou de ramification que le bois lui présente, pour venir ensuite embrasser de ses sarments chacun des doigts des rameaux légèrement relevés. »

 

Vigne 2014
Vigne 2014

 

 Vigne 2015
Vigne 2015